Skip to content

LaeÏla Adjovi

Éliane Aisso

JoËl Degbo 

Sènami Donoumassou 

King Houndekpinkou 

Rémy Samuz 

Julien Sinzogan

NATHANAEL VODOUHÈ

 

GrÉGoRy Olympio 

Thierry Oussou 

Gérard Quenum

Tchif

 

 

Dominique Zinkpè 

 

Dominique Zinkpe

Zinkpè est né en 1969 à Cotonou au Bénin. Il fait ses premières armes en participant à de nombreux ateliers et résidences en Afrique et en Europe. Très vite, il se fait remarquer avec le Prix Jeune Talent Africain qu’il reçoit lors de Grapholie à Abidjan. Présent lors des grands rendez-vous de la scène artistique internationale, la Biennale de Dakar lui attribue le Prix Uemoa en 2002.

La démarche de Zinkpè est complexe et diverse. Loin de se cantonner à une écriture plastique, il s’approprie toutes sortes de média, pour autant qu’ils lui permettent de s’exprimer : installation, dessin, peinture, sculpture, vidéo. Quand on parcourt son œuvre, il semble évident qu’il ne souhaite pas s’enfermer dans un processus de création. Au contraire, il ne cesse de s’interroger. Son art interpelle souvent, montre du doigt parfois, dénonce aussi.

Les œuvres de Zinkpè se réfèrent à son environnement et au contexte dans lequel il se trouve. Connu du grand public pour ses fameux Taxis-Zinkpè, inspirés des mœurs et coutumes des moyens de transport familiers au continent africain, il s’intéresse à ces véhicules importés d’Occident et à leur adaptation au système économique du continent. Il crée également des installations plus politiques ; Malgré tout ! révèle l’Afrique souffrante sous perfusions, ingurgitant les remèdes des organisations internationales. Passage d’immigré est un sac Tati gigantesque dressé sur une place publique de Berlin et qui devient un passage obligé pour les piétons.

La peinture de Zinkpè explore des sentiers tortueux où les personnages, à mi-chemin entre l’être humain et l’animal, évoquent des jeux de pouvoir, de mascarade ou de sexe, faisant sans doute allusion à notre comédie humaine. Son trait singulier se reconnaît sur la toile ; intimiste, puissant, provoquant. Quant à ses sculptures, elles sont tantôt issues de la toile de jute enroulée et tantôt naissent de petites figurines en bois amalgamées. Ces variations sur le thème des jumeaux des croyances du sud du Bénin sont autant d’explorations surprenantes.

Quel que soit le médium qu’il s’approprie, Zinkpè nous emmène dans les dédales de la création, pour notre plus grand plaisir ou peut-être… le sien.